acces

Agenda

Le 01/06/2017
D L M M J V S
 
01
02
03
04
05
06
07
08
09
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
26
27
28
29
30
 

Nos engagements qualité

 

L'agriculture, une activité importante pour le département

Dans l’Allier, le secteur agricole occupe 5,1 % de la population active (contre 2,5 % au niveau national). Aujourd’hui 9 763 personnes participent quotidiennement aux travaux des exploitations agricoles du département (recensement 2010) et 483278 hectares (SAU des  exploitations, données 2014) sont exploités par la Ferme Allier, soit 17 379 hectares de moins qu'en 2000.

Une agriculture de plus en plus professionnelle

En 2010 l’Allier comptait 5 523 exploitations contre 7 338 en 2000, soit une baisse 27 % qui correspond à la tendance nationale sur cette même période.

Dans le même temps, la SAU moyenne par exploitation a progressé de 20 ha pour atteindre 88 ha. La catégorie des grandes exploitations (+ de 160 ha) est la seule à enregistrer une augmentation de ses effectifs.

La main d’œuvre se compose de 6 900 chefs d’exploitation ou co-exploitants, des autres actifs familiaux qui ne représentent plus que 10 % de la main d’œuvre permanente et des salariés qui continuent leur progression en concentrant désormais 13 % de la force de travail contre 10 % en 2000.

La population active féminine s’est réduite d’un tiers en 10 ans mais leur implication a évolué. Aujourd'hui 60 % des femmes qui travaillent dans le milieu agricole sont chefs d’exploitation ou co-exploitantes (46 % en 2000).

L'activité agricole tend à se spécialiser

Prédominance des systèmes bovins allaitants

Avec 204 809 vaches nourrices détenues en 2014 par 3 102 exploitations, l’Allier détient le second troupeau allaitant de France à dominante charolaise. La taille moyenne des cheptels bovins allaitants s’établit à 62 vaches en 2010 contre 48 en 2000.

Il s’agit principalement de systèmes naisseurs spécialisés dans la production d’animaux destinés à l’engraissement et dont plus de la moitié sont des broutards (animaux de moins d’un an). En 2014, cette filière représente 78 518 broutards commercialisés.

Les grandes cultures se maintiennent

En 2014, la production de céréales avoisine les 820 600 tonnes contre 744 400 en 2013. La sole céréalière est, cette année, de 109 040 ha contre 109 040 en 2013 et 90 000 il y a dix ans. La culture majoritaire reste le blé avec 48 250 ha en 2014 suivi du maïs avec 28 850 ha.

Avec 16220 ha en 2014, contre 16 550 ha en 2013, les oléagineux, principalement représentés par le colza (13 050 ha) régressent. A noter la présence de la culture de betteraves sucrières sur un peu plus de 1 257 ha, notamment dans la Limagne et le sud du Val d’Allier et 642 ha de vignes dans la région de Saint-Pourçain (AOC).

L’élevage laitier une production à ne pas négliger

Avec 10 329 vaches laitières, la filière lait est bien implantée dans l’Allier. Malgré une baisse en 2012 de 12 % des animaux en lactation depuis 2000, la filière, jusqu'à ces dernières années, résiste mieux que dans les autres départements. En dix ans, la taille des troupeaux a été multipliée par deux.

Le cheptel ovin continue de décroître

En diminution depuis plusieurs années, le cheptel ovin dans l’Allier comptait, en 2014,  124 000 brebis mères contre 128 424 en 2012. Le département a perdu depuis 2000, environ 41 % de son cheptel et près de la moitié de ses producteurs. Il reste néanmoins le plus important de la région Auvergne.

Les productions hors sol, un secteur solide

L’aviculture est le 3e secteur de production de l’Allier après les bovins et les céréales. La production de poulets de chair (standard ou label) est dominante.

Toujours présente, la production porcine comptait 87 985 têtes en 2014, dont 6 430 truies. 

Des productions de qualité pour répondre aux exigences des consommateurs

Depuis longtemps, les filières départementales, de par leur processus de production, assurent des garanties de qualité. Ainsi 1 472 exploitations agricoles de l’Allier produisent aujourd’hui sous signe de qualité. Le département représente à lui seul 50 % des productions sous label. Le département représente à lui seul 50 % des productions sous label et 40 % des Certifications de Conformité dans les secteurs des viandes bovines, ovines, porcines et des volailles. En viande bovine, l’Allier est le premier département à avoir obtenu un Label Rouge. On en compte aujourd'hui trois en Charolais, deux en agneaux d’herbe, un en porc fermier et un en volailles fermières. Les vins de Saint-Pourçain, autres produits pahres du département, ont quant à eux obtenu leur classement AOC en 2009.

Autre signe de qualité, l’agriculture biologique complète ces productions pour répondre aux nouvelles attentes des consommateurs. Elle tend à se développer de plus en plus ces dernières années et représente désormais 2,4 % de la SAU départementale soit deux fois plus qu’en 2000. 200 exploitations se sont déjà engagées dans cette démarche.

La commercialistion des productions

En produits animaux, les coopératives gagnent du terrain

Dans l’ensemble, les groupements de producteurs commercialisent 40 à 60 % de la production bovine selon les catégories d’animaux, et environ 60 % des ovins. Le reste est vendu par achats directs en ferme ou sur les marchés. La collecte et la transformation laitière font essentiellement l’activité de l’industrie privée et de deux coopératives. En aviculture, une entreprise privée écoule 70 % de la production du département et les autres établissements, environ 30 %. 

Céréales et oléagineux : les coopératives et les négociants privés se partagent la collecte

Le secteur coopératif est représenté par trois coopératives, regroupées au sein d’une union. À leurs côtés, plusieurs négociants privés sont présents dans l’Allier. En moyenne les coopératives et négociants se partagent respectivement 55 % et 45 % de la collecte départementale.

En vin, une coopérative collecte le raisin dans l’aire de production de Saint-Pourçain et une vingtaine de caves particulières commercialisent directement leur production.

Les aides directes à l'agriculture

Elles représentaient en 2013*, 158,2 millions d'euros dont 101,7 millions d'euros pour les DPU (4 573 bénéficiaires des aides du 1er pilier). Les aides couplées animales représentent 34 millions d'euros dont 30,4 millions d'euros pour le PMTVA. L'ICHN représente pour l'Allier, 9,4 millions d'euros pour 2 444 bénéficiaires, soit 3 852 euros par bénéficiaire.

* données 2014 non disponibles en novembre 2015

Le territoire se partage entre les grandes cultures de vente et l’élevage herbager

Répartition de la SAU des exploitations du département (SRISE - DRAAF - 2014)

Les ¾ du territoire sont consacrés à l’élevage herbager.

L’élevage herbager reste la première activité agricole du département

Valeur de la production agricole (hors subventions)  = 646,04 millions d'euros
(SRISE – DRAAF  - Comptes provisoires de l’agriculture 2014)

Notes de conjoncture agricole et statistiques

Toute la statistique agricole départementale et régionale et les rubriques de conjoncture agricole régionale, enrichies de données détaillées et de graphiques, sont disponibles sur le site de la DRAAF Auvergne http://draaf.auvergne-rhone-alpes.agriculture.gouv.fr

 

Notes de conjoncture agricole

Chaque mois, une note de conjoncture régionale est diffusée.
Des bilans annuels de la conjoncture régionale sont publiés chaque début d’année.
Des données par filière sur les industries agro-alimentaires, sur la forêt, sont également disponibles sur le site.

Statistiques agricoles

De nombreuses publications existent comme :
- l’Atlas Agricole de l’Auvergne ;
- le Mémento de la statistique agricole 2014 (tous les chiffres-clefs de l’agriculture en Auvergne).
Et toutes les données et publications relatives au dernier recensement agricole, par thématique :
- l’aviculture, la cuniculture ;
- les porcins ;
- le portait de la Ferme Auvergne en 2010 ;
- les fiches synthétiques : par commune, par région agricole naturelle, par canton. 

Mentions légales | Contacts |  Pratique |  Plan du site - Allier |  Coordonnées    |  RSS